LA LEGALISATION

Pourquoi vouloir légaliser notre élevage de tortues terrestres?Comme beaucoup d’autres personnes nous aimons les tortues depuis notre enfance.Dans les années 1960 à 1980, qui n’avait pas une tortue dans son jardin?Comme un poisson rouge aujourd’hui, hier la tortue était en vente libre dans toutes les graineteries, animaleries, poissonneries, marchés, tombolas de fête paroissiale ou scolaire. Son prix dérisoire et peu de conseils d’élevage qui étaient souvent faux, comme de donner du pain et du lait, ont largement contribué à la perte de l’espèce française et à l’importation abusive et massive de tortues étrangères : d’Espagne, du Maroc, d’Algèrie, de Tunisie, de Grèce, de Turquie, d’Egypte. Aujoud’hui on voyage facilement dans ces pays, il ne faut pas ramener de tortue, ne vous appropriez pas ce qui appartient à la vie sauvage, ne vous laissez pas tenter.

Aujoud’hui on trouve toujours des tortues dites de terre à vendre avec facture*, qui comporte le N°de CITES qui vous autorise l’aquisition de ce NAC (nouvel animal de compagnie), qui sont souvent des tortues d’Afrique, de Russie, d’Amérique qui ont un biotope particulier. Il faut donc bien se renseigner auprès d’association ou de capacitaire comme nous, qui pouvont vous dire ce que nous savons sur telle ou telle espèce. Il y a internet, vous y êtes, alors cherchez des informations avant de vous engager avec un animal tel que la tortue car elle peut survivre à vous même ou mourir dans les mois qui suivent son aquisition, donc il faut lui prévoir un avenir qui passe aussi par déclaration .

www.gouv.ecologie.fr; il y a aussi la DSV (direction des services vétérinaires) dans chaque département, on peut aller les voir sans crainte.La loi a bien changé en 30 années. Parce que la tortue a disparue dans la nature, la convention de Washington ou CITES a établi un réseau mondial de contrôle du commerce international des espèces sauvages les plus menacées; il y a les annexes I , II , III . Le ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement, direction de la nature et des paysages – sous direction chasse, faune, flore sauvage, bureau des échanges internationaux d’espèces menacées, a créé un règlement des communautés européennes avec des annexes: A , B , C , D . Donc actuellement la tortue se place dans une de ces annexes. Ne pas oublier, le journal officiel des communautés européennes qui se modifie souvent.

Face à la surexploitation commerciale de cet animal, le transport, l’importation et l’exportation de certaines espèces, petit à petit la tortue a disparu de la vente, de nos jardins, mais pas de nos esprits et de nos cœurs.

D’ailleurs son image est largement utilisée dans la publicité, dans toutes sortes de bijoux de petites ou de grandes valeurs, en pierre précieuse ou semi-précieuse, en bois précieux ou ordinaire, en acier de toute qualité, en confiserie, en os, en verre, en plastique, en céramique, en laine, en autocollant, en défense de mammouth, en boîte à pillule ou autres, en broche, en montre, en porte-clé, en marque de vêtement, en timbre, en tableau de peinture, sur étiquette de bouteille, sur carte téléphonique, sur vêtement et livre pour enfants; justement ces enfants qui n’ont pas la chance pour la majorité d’entre eux d’en avoir déjà vue en vrai.

Nous souhaitons simplement par Amour et Respect de cette espèce menacée, l’aider à vivre heureuse dans nos jardins, en la protégeant et en favorisant sa reproduction par race respective, en conseillant les propriétaires dans chaque département pour que la tortue vive bien, dans de très bonnes conditions, afin de sauvegarder notre Dame Tortue, patrimoine animal de la terre .

Plus concrètement, en légalisant nos Tortues encore considérées non domestique.

En les élevant avec respect, en leur offrant la protection de passionnés, nous espérons contribuer à la sauvegarde de l’espèce et bien sûr diminuer le nombre de tortues prélevées dans leur milieu naturel, en France ou ailleurs dans le monde.

Un biotope naturel qui diminue chaque jour, réduit par l’urbanisation, l’exploitation abusif purement lucratif pour certaine personne ou certain gouvernement, la pollution, les incendies chaque année dans le Var, le ramassage légal ou illégal dû à une réelle demande des particuliers, que l’on peut peut-être nous-même passionnés, satisfaire.

Respectons, Protégeons et Légalisons nos chères Tortues… contactez moi.

*Ce sont des animaleries qui ont un vendeur capacitaire de chéloniens.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire